Suivez-nous sur Facebook:

Jennifer Lopez privatise des toilettes…

Décidément, les caprices des stars n’en finissent pas !


Les stars et leurs folies, cela ne date pas d’hier. Leurs demandes dépassent l’entendement beaucoup trop de fois !

Le dernier caprice ridicule de Jennifer Lopez était de privatiser les toilettes. C’est à cet endroit que les femmes vont se maquiller, mais la star le voulait à elle seule.  

Les toilettes fermées… et barrées

L’accès aux toilettes a été interdit pendant de bonnes minutes lors d’un gala de charité au profit de la Robin Hood Fondation qui s’est tenu au Javits Center de New York. Au cours de la soirée, Jennifer Lopez avait en effet décidé d’aller aux toilettes. Seulement, la diva ne souhaitait pas que d’autres femmes la dérangent pendant qu’elle se repoudre le nez. Peut-être aussi qu’elle voulait faire un selfie en toute discrétion. Pour ne laisser aucune personne entrer, quatre gardes du corps barraient la porte.

« Elles étaient très nombreuses à faire la queue en attendant qu’elle sorte pour pouvoir entrer, notamment la très chic Deeda Blair » a précisé une femme qui était présente sur le lieu. Après une très longue attente, elle est sortie puis ramenée par ses gardes du corps auprès de son compagnon Alex Rodrigez. « J.Lo a fini par sortir, ses gardes du corps à ses Basques et les quidams ont enfin pu entrer. C’était complètement fou ! » a-t-on témoigné.

Une réaction à la fin de la soirée

Son agissement a fait polémique. Face à cela, un de ses proches a réagi à la fin de la soirée afin d’expliquer le pourquoi et le comment des choses. « C’est toujours très bizarre quand quelqu’un vous demande un selfie alors que vous sortez des toilettes » a-t-il expliqué avant de continuer « Il y avait tellement de monde qui venaient les voir, ils avaient vraiment besoin de gardes du corps », cette fois-ci en se référant au couple Alex Rodrigez-Jennifer Lopez.

Le gala a regroupé plus de 3700 personnes. Parmi eux, il y avait Miley Cyrus qui était aussi allée au petit coin, mais n’a pas agi de la sorte. L’on peut dire que l’excuse de la diva est moitié acceptable.