Suivez-nous sur Facebook:

Thierry Ardisson : une procédure ouverte par le CSA à cause de la cocaïne dans l’emission Salut les Terriens

Une sanction en vue ?

Salut les Terriens a accueilli un invité pas comme les autres samedi dernier. En effet, il s’agissait du fils de Pablo Escobar. Durant l’émission, une séquence a créé la polémique lorsque Thierry Ardisson a sorti de sous son bureau un faux sachet de cocaïne…

Après cette séquence jugée choquante, le CSA a pris la décision d’ouvrir une procédure mercredi dernier.

Cette semaine a été bien chargée pour le CSA ou Conseil Supérieur de l’Audiovisuel.

Il y a deux mois, on se souvient de sa sanction à la suite du sketch considéré comme homophobe de Cyril Hanouna dans son émission « Touche Pas à Mon Poste ». Et mardi dernier, l’organe de surveillance du PAF a également mis en garde « Fort Boyard » à cause de sa nouvelle épreuve.

En effet, le jeu a inclus une nouveauté pour cet été : « L’Asile ». Elle consistait, pour l’aventurier, à se libérer d’une camisole dans une pièce capitonnée. Mais pour SOS Psychophobie, cette épreuve n’est autre qu’une « représentation dévalorisante et stigmatisante des personnes psychiatrisées et hospitalisées en psychiatrie » ! Le CSA a donc décidé de mettre en garde « Fort Boyard », se disant choqué de la « diffusion d’une telle épreuve dans cette émission familiale et emblématique du service public ».

SLT, également menacé par une sanction

Ce mercredi, le CSA  s’est tourné vers le cas de « Salut les Terriens » qui a diffusé son premier numéro après les vacances d’été samedi dernier. Cette fois-ci, les membres de cet organisme ont décidé d’ouvrir une procédure à la suite d’une séquence jugée choquante.

De la cocaïne ?

Durant l’émission, Thierry Ardisson s’est effectivement offert un invité inattendu : le fils de Pablo Escobar, le célèbre baron de la drogue…

Mais à la fin de son interview, ce dernier a créé une onde de choc lorsqu’il a sorti de sous son bureau ce qui s’apparentait à de la cocaïne ! Évidemment, c’était un faux sachet, mais cet incident n’était pas passé inaperçu et la séquence aura valu quatre signalements au conseil supérieur de l’audiovisuel, d’où l’ouverture d’une procédure ce mercredi 13 septembre.

L’émission risquerait-elle de valoir une nouvelle sanction pour C8 alors que la chaîne avait déjà vu TPMP payer une amende de 3 millions d’euros ? Seul l’avenir nous le dira…